Distributeur de solutions pour les professionnels du bâtiment
+ de 50 000 produits en stock
Livraison en 24h
Souhaitez-vous utiliser notre configurateur de tiroir sur mesure ? Nouveau projet Mes projets
Suggestions de recherche :
  1. Accueil
  2. Guides de choix
  3. Quels types de masques de protection respiratoire choisir ?

Quels types de masques de protection respiratoire choisir ?

La protection des voies respiratoires est essentielle pour tous les acteurs du BTP et de la maintenance de bâtiments. Garantir leur protection permet de réduire au maximum les risques pour leur santé. Que ce soit pour se protéger des poussières ou des particules dangereuses ou contre les gaz et vapeurs, Legallais vous conseille et vous propose des solutions adaptées.

Pour vous protéger contre les poussières, les particules ou encore les maladies, vous devez choisir un masque jetable FFP1, FFP2 ou FFP3.

Pour vous protéger contre les gaz et vapeurs, vous devez choisir un demi-masque ou un masque de protection complet.

Les masques de protection respiratoire sur les chantiers

Les masques anti-poussières

Masque filtrant anti-poussières FFP3 Modez

Les masques anti-poussières permettent de filtrer les particules de poussière présentes dans l’air. Ces particules, de toutes tailles, peuvent être dangereuses et irritantes pour les voies respiratoires. Respirer un air sain et sûr en tout confort est essentiel pour préserver la santé de toutes les personnes présents sur un chantier de démolition, mais aussi en construction neuve ou en maintenance lors de l’utilisation de produits potentiellement dangereux.

La norme EN-149 et les classes d’efficacité des masques

C’est une norme européenne spécifiant les caractéristiques minimales à exiger des demi-masques filtrants utilisés comme appareils de protection respiratoire contre les particules sauf pour l’évacuation. Elle contient des essais de laboratoire et des essais pratiques de performance pour assurer la conformité aux exigences ci-dessous :

  • Résitance aux chocs ;
  • résistance aux produits de nettoyage et de désinfection ;
  • résistance à la flamme ;
  • résistance respiratoire.

Elle définit 3 classes d’efficacité pour ces masques en fonction de la valeur maximale de pénétration du média vers l’intérieur : FFP1, FFP2 et FFP3. La valeur moyenne d’exposition (VME) est la moyenne pondérée sur 8h d’une concentration de gaz à laquelle peut être exposée une personne sans effets négatifs sur la santé. Le marquage D concerne les masques ayant passé un test supplémentaire de colmatage à la poussière de dolomie. Il signifie une résistance respiratoire réduite et une durée de vie plus grande du masque de protection.

Le masque anti-poussières FFP1

Il arrêtera au minimum 78% des particules soit jusqu’à 4 fois la VME.

Les masques FFP1 assure la protection contre les particules solides grossières sans toxicité spécifique et les brouillards. Ils protègent contre les poussières non fibrogènes et non toxiques. (Silice, laine de verre, graphite, ciment, soufre, charbon, métaux ferreux, bois tendre…).

Le masque anti-poussières FFP2

Les modèles arrêteront au minimum 92% des particules soit jusqu’à 12 fois la VME. Ils garantissent une protection contre les particules fines et toxiques (ponçage de pièces métalliques, de résines, champignons…).

Le masque anti-poussières FFP3

Il arrêtera au minimum 98% des particules (jusqu’à 50 x VME*). Très haute protection contre les particules très fines (plomb, amiante, fibres céramiques, projection de béton…).

L’utilisation des masques respiratoires anti-poussières

Le masque anti-poussières a une durée de vie limitée, avec une date de péremption.

Un demi-masque de protection recouvre le nez, la bouche et le menton. Il est constitué de brides de fixation, de soupapes expiratoires et inspiratoires et d’un raccord pour fixer les filtres ou le dispositif d’air.

Les masques jetables ne doivent pas être rangés après une utilisation. Ils sont à usage unique. Mais il existe aussi des masques jetables mais réutilisables plus d’une journée de travail.

L’utilisation d’une soupape doit être vue comme un élément de confort pour la respiration. Grâce à l’expiration facilitée par la soupape, l’humidité qu’elle contient se condense moins dans le masque et risque moins de se déposer dans le filtre, qui devient moins perméable et désagréable à porter.

Les masques anti-gaz

Masque réutilisable à filtre anti gaz et vapeur

Les masques anti-gaz permettent, grâce aux cartouches de filtration, de protéger les personnes contre les risques inhérents à l’ingestion de gaz ou vapeurs potentiellement dangereux pour la santé humaine.

Lors de la sélection d’un masque anti-gaz, il est essentiel de s’assurer que les modèles sont conformes aux normes mises en place et qui garantissent l’effet protecteur du masque.

Legallais vous informe sur les différentes normes européennes pour les masques anti-gaz.

La norme EN 136

Cette norme fixe les exigences minimales des masques complets pour appareils de protection respiratoire. Elle contient des essais en laboratoire et des essais pratiques de performance pour s’assurer de la conformité avec les exigences ci-dessous :

  • Résistance à la température ;
  • résistance aux chocs ;
  • résistance à la flamme ;
  • résistance au rayonnement thermique ;
  • résistance à la traction ;
  • résistance aux produits de nettoyage et de désinfection.

La norme EN 140

Elle spécifie les caractéristiques minimales à exiger des demi-masques et quarts de masques destinés à être utilisés avec les appareils de protection respiratoire. Elle contient des essais de laboratoire et des essais pratiques de performance pour assurer la conformité avec les spécifications ci-dessous :

  • Résistance aux chocs ;
  • résistance aux produits de nettoyage et de désinfection ;
  • résistance à la flamme ;
  • résistance respiratoire.

La norme EN 143

Cette norme se rapporte aux filtres contre les particules comme composant des appareils de protection respiratoire sans assistance. Elle contient des essais de laboratoire pour assurer la conformité avec les spécifications suivantes :

  • Résistance aux chocs, à la température, à l’humidité et aux milieux corrosifs ;
  • résistance mécanique ;
  • résistance respiratoire.

L’efficacité de filtration des particules

Les filtres à particules sont classés en fonction de leur efficacité de filtration :

  • P1 : faible efficacité ;
  • P2 : efficacité moyenne ;
  • P3 : haute efficacité.

La classification des filtres se fait par un code couleur respectant la directive 89/686/CEE :

Classification des filtres anti-gaz et anti-vapeur

Les différentes classes de filtre à gaz

Classe 1

Il s’agit des filtres galette (ex : A1). Il présente une petite capacité de filtration pour des teneurs en gaz inférieure à 0.1% en volume.

Classe 2

Les filtres cartouche (ex : ABEK2) offre une - moyenne capacité de filtration pour des teneurs en gaz inférieure à 0.5% en volume.

Classe 3

Les modèles dits filtres bidon garantissent une grande capacité de filtration et sont utilisables dans des espaces ayant une teneur en gaz inférieure à 1% en volume.

Les masques combinants anti-gaz et anti-poussière

Il existe des filtres combinés gaz + poussières pour une protection complète en 1 seul filtre.

La durée d’utilisation d’un filtre dépend de son utilisation. En revanche, le masque est saturé lorsque vous sentez une odeur désagréable. Il existe sur certains modèles un indicateur sur le filtre pour savoir quand le changer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus